Réunion rentrée 300818 dans le 67 en présence de M. Le Ministre de l’Education Nationale


 logoIDCADRES Réunion de rentrée des personnels de direction et d’inspection 67 en présence du Ministre de l’Education Nationale le 30/08/2018.

Déclaration d’ID-FO Alsace

Monsieur le Ministre,

Nous vous souhaitons une bonne rentrée ainsi qu’à Madame la Rectrice et aux services académiques.

Nous avons écouté avec beaucoup d’attention votre intervention et nous ne pouvons que souscrire aux objectifs ambitieux que vous nous avez exposés.

Or, c’est parce que nous avons à cœur de faire réussir tous les élèves, c’est parce que nous sommes attachés au service public de l’Éducation nationale que nous ne pouvons que constater le hiatus qui existe entre les objectifs ambitieux affichés par le  Ministère et la réalité concrète des établissements.

Ce décalage est  renforcé par le sentiment que la communication ministérielle est de plus en plus calée sur le temps médiatique et non pas sur celui nécessairement plus lent de la réflexion pédagogique et de la  réalité de terrain.

Vous parlez de confiance et nous partageons cette nécessité. Mais pour s’épanouir, la confiance a besoin de temps dans les établissements, de temps de réflexion, de temps de dialogue. La forme d’urgence dans laquelle les établissements doivent travailler depuis plusieurs années, je pense à Parcoursup l’an dernier ou devoirs faits, n’est pas propice à développer cette confiance.

On peut également citer la mise en place dans l’urgence des classes passerelles cet été. Dans le même temps, le texte qui concerne les missions des professeurs principaux de collège et de lycée n’est toujours pas publié à quelques heures de la rentrée. La note de service relative aux enseignements de spécialité en lycée d’enseignement général non plus.

On ne peut que regretter l’accumulation d’annonces précipitées d’une part, et l’absence de précisions pour la rentrée d’autre part.

Toutes ces dispositions génèreront beaucoup d’incertitudes et de difficultés dans les EPLE, la  précipitation qui empêche la concertation perturbera donc la mise en place.

Enfin, Monsieur le Ministre, ID-FO souhaite vous interpeller sur les conditions de travail des personnels de direction car ces personnels sont placés dans une situation où ils ne peuvent pas faire correctement leur travail.

Parce que  les personnels de direction doivent en faire toujours plus, toujours plus vite, obtenir plus de résultats sans moyens humains supplémentaires, avec des outils informatiques chronophages et mal conçus. Parce qu’ils doivent suppléer à l’incompétence ou à l’absence non remplacée de collaborateurs, gestionnaire, secrétaire, CPE. Parce que les établissements sont devenus le déversoir de toutes les politiques publiques, que  les sollicitations et injonctions des autorités de tutelle sont toutes prioritaires. Parce que  les personnels de direction  se voient transformés en simples exécutants alors qu’ils avaient choisi ce métier pour être des pilotes pédagogiques.

Parce que la rémunération n’est en adéquation ni avec la charge de travail, ni avec les responsabilités et que les perspectives de carrière sont limitées.

Pour ID-FO cette situation n’est pas acceptable et est directement responsable du mal être au travail.

Il y a urgence. Au-delà de la question de la santé et du bien être au travail, c’est bien de la gouvernance du système éducatif et de son pilotage dont il s’agit. En effet, il nous semble illusoire de croire que le système éducatif français puisse devenir un des 10 meilleurs du monde, comme l’indique le rapport CAP 22, s’il ne traite pas mieux ses cadres de terrain que sont les personnels de direction.

C’est parce que  nous avons atteint un point de non retour  qu’ID-FO  lance une alerte sociale sur la dérive de la charge et des conditions de travail des personnels de direction.  Notre secrétaire général vous en a informé dans un courrier qu’il vous a adressé hier.

ID-FO demande, tant au niveau du Ministère qu’au niveau de chaque académie, que soit apportées les réponses aux demandes suivantes :

- Évaluer quantitativement et qualitativement la charge de travail des personnels de direction (chefs et adjoints) imposée par l’Éducation nationale et les collectivités territoriales.

- Quantifier réellement et objectivement le temps nécessaire à cette charge de travail et les confronter aux textes réglementaires en vigueur (temps de travail : BO n°8 du 22/02/2007, Compte épargne temps CET, IF2R)

- Réaliser une étude et fournir les conclusions sur les enquêtes administratives et les visites de CHSCT concernant les personnels de direction académie par académie.

- Modifier l’article 14 (qui remplace l’article 18) du décret n°2017-985 du 10 mai 2017 en redéfinissant chaque année par arrêté le pourcentage d’accès à la HC.

En l’absence de réponses satisfaisantes, adaptées et pertinentes dans un délai imparti, ID-FO sera conduit à mobiliser l’ensemble des personnels de direction

Je vous remercie Monsieur le Ministre.

Agnès ANDERSEN, Secrétaire Académique