REUNION DU COMITE DE SUIVI DE LA REFORME DES COLLEGES 14 janvier 2016 Compte – rendu


Images intégrées 1

Syndicat Indépendant des Personnels de Direction De l’Éducation Nationale

Cher(e) collègue,

Le comité de suivi de la réforme du collège a été réuni le jeudi 14 janvier 2016.

Présents : Le Recteur, SGA, DASEN 67, DAASEN 67, IA-EVS, DAFOR, Doyen IA-IPR, les représentants des personnels de direction.

Nous étions représentés par Agnès Andersen, Matthieu Roesch

Le SGA indique que la campagne de notation des enseignants sera repoussée pour nous laisser plus de disponibilité pour travailler sur les DHG.

Le Recteur intervient sur les communications qu’il a pu faire dans les médias au sujet de la réforme. Il réaffirme son soutien aux personnels de direction.

Les échanges se déroulent dans un réel climat d’attention et d’écoute.

Points principaux sur lesquels nous sommes intervenus suite aux sollicitations des collègues :

  • Problème des délais pour la répartition des DHG :

Beaucoup de collègues s’interrogent au sujet des dates de réunion des instances.

ID-FO propose que des éléments informatifs soit envoyés reprécisant les modalités de réunion des instances (délais…) afin que personne ne se retrouve en difficulté du point de vue réglementaire devant son CA.

  • Déroulement de la formation :

Nous regrettons que l’aspect organisationnel n’ait pas été pris en compte lors des formations. Les enseignants ont travaillé sur la mise en place des EPI et de l’AP sans tenir compte des contraintes organisationnelles ce qui peut placer les équipes de direction en situation délicate.

Nous demandons à ce que l’aspect organisationnel soit absolument intégré à la vague 3.

  • Information des familles :

Afin de soutenir les équipes de direction dans leur mise en œuvre de la réforme, ID-FO propose que les établissements puissent s’appuyer sur une communication produite par les autorités académiques à l’intention des familles

  • Les langues :

C’est un souci majeur. Nous demandons au Recteur de faire remonter ce problème à Mme La Ministre. Nous soulignons que les dispositions concernant les langues vont à l’encontre de l’objectif affiché d’ équité sociale et scolaire. Le bi-langue généralisé permettait de mixer totalement les élèves. On sait bien que le choix des langues est fortement impacté par le milieu social. Par ailleurs la différence entre le nombre d’heures entre la LV1 et la LV2 va poser de réels problèmes d’organisation.

Nous demandons si on peut espérer que Mme la Ministre reconsidère la situation spécifique de l’Alsace.

La réponse est non. La réforme doit s’appliquer partout. L’académie a déjà obtenu des moyens supplémentaires au titre du bilangue de continuité en 6ème.

Nous soulignons que les équipes de direction se retrouvent face à deux nécessités qui peuvent être incompatibles : laisser le libre choix aux familles et devoir composer avec les moyens alloués.

L’impact sur les postes et la GRH est largement évoqué.

Concernant certaines langues rares, ID-FO estime qu’une dotation spécifique doit venir abonder les DHG car il ne peut être considéré qu’elles relèvent de la seule autonomie de l’établissement mais d’enjeux plus vastes.

Le Bureau Académique