COMPTE-RENDU ENTRETIEN AVEC MADAME LA DASEN DU HAUT-RHIN 20/05/2016


Compte rendu audience avec Madame la DASEN 68

Mercredi 20 mai 2016

 

Présents : Mme Maire, M. Galland, Eric Miolin, Luc de Balthasar, Agnès Andersen, Myriam Dechanet

Agnès Andersen, après avoir remercié la DASEN d’avoir accepté de recevoir ID FO, a présenté le syndicat à travers les valeurs défendues.

Thèmes abordés :

-          CHSCT : Mme Maire a souhaité préciser que ceux-ci étaient suspendus jusqu’à la rentrée en attendant que le cadre et les modalités de fonctionnement soient plus précis. Un groupe de travail se met en place afin de travailler sur ses règles de fonctionnement.

-          Mouvement des chefs d’établissement : ID-FO a interrogé Mme Maire afin de requérir quelques explications sur le fonctionnement de ce dernier. Des personnels de direction ont, à l’occasion des résultats, fait part de leur incompréhension face à des collègues n’ayant toujours pas de postes. Bien que le mouvement soit restreint cette année, certains résultats interpellent. A la question sur l’importance de l’évaluation (nombre d’excellents, de très bien,…), Mme Maire nous a répondu que ce qui importait surtout c’étaient les collègues qui avaient des « bien » ou encore moins, dans ce cas, l’administration veillait au type de poste proposé. Pour les « très bien » et les « excellents », la différence était limitée.

-          Pour les collègues « frustrés », elle les invite à les rencontrer afin de leur expliquer en toute transparence, les choix opérés.

-          Résurrection des groupes de travail académiques ouverts à tous les personnels. Depuis 2010, ces groupes ont été destinés à des personnels ciblés, excluant de fait les adjoints. Mme Maire semblait intéressée par l’idée et y réfléchit…

-          Formation des stagiaires : ID-FO  fait part des difficultés : Sur un an c’est trop dense, cela met en difficulté l’établissement et le stagiaire.

-          Evaluation des personnels de direction : ID FO demande à Mme Maire une véritable évaluation annuelle. Mme Maire regrette de n’avoir pas le temps ni les moyens de mener une telle évaluation, mais ne disconvient pas de sa légitimité.

Myriam Dechanet, déléguée départementale 68