COMPTE RENDU DE LA REUNION DU 15 JANVIER 2015 AU RECTORAT


Depuis les attentats du mercredi  07 janvier,  les personnels de direction sont mis à rude épreuve.

Quotidiennement, les personnels de  direction défendent  les valeurs de la République : Liberté, Egalité, Fraternité, Laïcité.

Quotidiennement, ils veillent  à la cohésion  de leurs équipes,  assurent l’ordre  et  la sécurité dans leurs établissements,  maintiennent le dialogue avec tous les membres de la communauté scolaire  et les partenaires de l’Ecole.

Depuis le début de la crise, la gestion de situations parfois très sensibles  au sein de nos établissements  vient s’ajouter à notre charge de travail et nous place une fois de plus en première ligne.

Tout cela dans un contexte de préparation de rentrée compliqué et générateur d’inquiétudes.

Plus que jamais les personnels de direction ont  besoin de se sentir soutenus par le ministère et les autorités  académiques et qu’on leur donne  les moyens d’assurer au mieux leurs missions.

ID-FO apporte son soutien à l’ensemble des personnels de direction et des équipes éducatives.

Les collègues qui seraient confrontés à des difficultés ne doivent pas hésiter à nous solliciter.

 COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DU 15 JANVIER 2015 AU RECTORAT

Cher(e) collègue

Le Recteur a réuni, en urgence avec un jour de préavis, les organisations syndicales le jeudi 15 janvier 2015 de 18h30 à 20h30 au rectorat, en raison des événements graves qui ont touché le pays. Tu trouveras dans le compte rendu ci-dessous les points sur lesquels ID-FO est intervenu et les réponses aux questions que nous avons posées.

Nous étions représentés par Matthieu Roesch et André Danic.

Pour l’Académie : Recteur, Directeur de Cabinet, Directeur ressources humaines, DASEN, DASEN Adjoint.

Il s’agissait d’une réunion inter-catégorielle puisque plusieurs organisations syndicales représentant les personnels de l’éducation nationale étaient présentes (enseignants, gestionnaires, personnels de direction). Environ 25 personnes assistaient à cette réunion sans que nous connaissions exactement leurs différentes appartenances.

C’est l’actualité qui a dominé les débats suite aux attentats de Paris, les dispositifs pris par le Recteur et leurs mises en œuvre dans les établissements ainsi que les premières réponses éducatives et pédagogiques et les propositions des différentes organisations syndicales.

Dès le début, plusieurs organisations syndicales ont focalisé leurs interventions sur la suspension d’un enseignant à titre conservatoire dans un établissement mulhousien. Les débats se sont prolongés autour des raisons qui ont conduit à prononcer cette suspension sans que nous ayons préalablement connaissance des faits exacts, pour aboutir à une crispation des propos. Plusieurs organisations syndicales d’enseignants ont alors décidé de quitter la réunion.

ID-FO a estimé que ce n’était pas son rôle d’entrer dans une polémique avec les syndicats d’enseignants.

Nous nous sommes exprimés pour dire qu’il devait être possible de travailler ensemble compte tenu des circonstances.

ID-FO est intervenu sur les points suivants :

 Nous avons remercié le Recteur de la tenue de cette réunion.

 Nous avons indiqué que ID-FO était solidaire des équipes éducatives et de direction qui se trouvaient confrontées à de nombreuses difficultés de gestion des élèves suite aux évènements.

 Nous avons souligné la mise en ligne par le ministre sur Eduscol de documents pédagogiques pour aborder la liberté d’expression et les valeurs de la République mais nous avons estimé qu’ils étaient insuffisants se focalisant davantage sur l’accompagnement des ressources sur le 1er degré.

 Nous avons demandé une formation spécifique des personnels sachant que les professeurs stagiaires autres que ceux d’HG EC ne disposent pas de module spécifique sur la laïcité et les libertés. Par ailleurs, le décryptage de l’information nécessite des connaissances, une méthodologie, une pédagogie dont ne disposent pas collectivement les équipes éducatives.

 Nous avons demandé un personnel référent autour de ces questions au niveau de l’académie.

 Nous avons demandé un temps banalisé pour permettre aux équipes de travailler et de partager leurs expériences sur ces sujets.

 Nous avons souligné la précipitation du ministre à établir une consultation sur l’enseignement moral et civique avec un rendu de l’enquête par les chefs d’établissement fin janvier.

 Nous avons indiqué qu’il faudra du temps et de la pédagogie pour nourrir les apprentissages citoyens des élèves relatifs aux valeurs de la République et l’éducation aux médias.

Le Recteur et ses collaborateurs ont relevé et noté les propositions des différentes représentations syndicales sur la gestion du moment de recueillement, les débordements, les faits graves signalés dans le Haut-Rhin (18) et le Bas-Rhin (14) avec souvent saisines du parquet, les initiatives éducatives déjà mises en œuvre, les doléances concernant les moyens humains, financiers, éducatifs des établissements.

Le Bureau Académique