COMPTE RENDU COMMISSION BLANCHET 22 SEPTEMBRE 2016


              Syndicat Indépendant des Personnels de Direction                                                                              De l’Éducation Nationale

Cher(e) collègue

La Commission Blanchet a été réunie le jeudi 22 septembre 2016 de 14h30 à 17h. Tu trouveras dans le compte-rendu ci-dessous les points sur lesquels Indépendance et Direction est intervenu et les réponses aux questions que nous avons posées.

Nous étions représentés par Agnès Andersen, principale du collège Twinger à Strasbourg, André Danic, proviseur de la cité scolaire Henri Meck à Molsheim et Myriam Dechanet, principale adjointe au collège Kennedy à Mulhouse.

Dans un propos liminaire Indépendance et Direction remercie Madame la Rectrice d’avoir réuni la Commission Blanchet très rapidement après la rentrée.

Nous informons Madame la Rectrice du mot d’ordre les vendredis de la colère.

En raison de la dégradation continuelle de nos conditions de travail, de l’absence de perspectives satisfaisantes sur nos carrières et notre métier, et pour obtenir le calendrier et les propositions sur le Parcours Professionnel Carrières Rémunérations (PPCR) et le Groupe National des Personnels de Direction (GNPD).

D’autre part, Indépendance et Direction proteste contre le changement des modalités de représentation au conseil d’administration des élèves en lycée à une date tardive et sans concertation préalable.

 Mesures de sécurité

Indépendance et Direction prend acte des propositions de la DAFOR, mais cette proposition ne répond pas à notre demande de réunions sur le terrain, avec des spécialistes, et des représentants des institutions qui ont des responsabilités dans le domaine de la sécurité publique.

Indépendance et Direction demande que soit créée une commission “sécurité attentat” propre à chaque établissement ou groupement d’établissements sous l’autorité du préfet et rassemblant des représentants de la communauté éducative ainsi que les services cités précédemment, pour élaborer les mesures particulières à prendre en cas d’attentat.

Un vrai temps de formation (banalisé) pour l’ensemble des personnels est demandé.

Une sensibilisation des élèves aux gestes qui sauvent est prévue. Indépendance et Direction demande qui va assurer ces formations. Les infirmières scolaires vont-elles être sollicitées ? Cela risque d’avoir un impact sur le fonctionnement du service infirmier dans un contexte où ces personnels sont déjà très fréquemment convoqués à des réunions de pôle.

Réponse de Mme la Rectrice :

-           Les risques majeurs touchent beaucoup de personnes lorsqu’ils se produisent mais fort heureusement la probabilité qu’ils arrivent reste faible.

-           Il faut développer une culture de responsabilisation, notre rôle éducatif est d’apprendre les bons gestes et les bonnes réactions.

-           Ces mesures sont lentes à mettre en place.

-           Il est important d’associer les personnels de direction à la réflexion

-           Les collectivités territoriales seront interpellées sur les équipements à mettre en place

Intervention de M. Arlen, Directeur de cabinet et  référent académique sûreté :

Proposition de l’élaboration d’un cahier des charges en collaboration avec les personnels de direction. Toutefois, l’éducation nationale entend ne pas se substituer aux collectivités territoriales dans leurs  domaines de responsabilités. Les chefs d’établissement ne doivent pas hésiter à le solliciter s’ils souhaitent réunir les partenaires par exemple.

 Le livret scolaire numérique

M. Louvel DSI :

- rappel : déjà évoqué lors de la rentrée, il s’articule avec l’ENT, c’est un gros chantier. Il est programmé un listage de l’ensemble des difficultés.

- une restructuration en profondeur de STS WEB est nécessaire du fait qu’il devient le fichier de base de l’ensemble des nouvelles applications.

- ITOP doit livrer pour la Toussaint l’application qui devrait faire le lien entre Entea et le LSU. Le LSU ne sera visible qu’en février 2017.

- l’accès au LSU par les professeurs pourra se faire de n’importe quel endroit.

- Il sera nécessaire de nommer un référent dans chaque établissement.

Indépendance et Direction demande si des IMP supplémentaires sont prévues.

Réponse : non

Malgré ce qui a été annoncé lors de la réunion de rentrée devant l’ensemble des personnels de direction du Bas-Rhin, il est expliqué qu’une double saisie pourrait s’avérer nécessaire en raison de délais de livraison tardifs.

Indépendance et Direction estime que les personnels de direction ne pourront en aucun cas accepter une double saisie qui serait la cause d’un manque d’anticipation du Ministère. Nous alertons sur les crispations majeures que des dysfonctionnements autour du LSU pourraient susciter dans les établissements et sur l’impact négatif qu’ils pourraient avoir sur la réforme. Nous estimons que l’académie en tant que client d’ITOP est en droit d’exiger des délais de livraison qui répondent aux besoins des établissements.

Madame la Rectrice annonce qu’elle va demander à rencontrer ITOP afin d’obtenir des garanties.

   Les télé services

M. Louvel présente le plan de déploiement dans les établissements.  Dans un premier temps, il sera indispensable de conserver la version papier tout en appliquant la version numérique. Il faudra distinguer les opérations d’inscription et de consultation (par exemple les bulletins).

L’envoi des bulletins ne serait plus obligatoire, la simple trace de connexion de la part de la famille suffirait.

Pour l’inscription, elle sera mise en œuvre pour 2018.

Pour les bourses, l’académie de Strasbourg n’est pas obligée de prendre ce volet de télé services, par contre, le télépaiement sera mis rapidement en place.

Indépendance et Direction  souhaite avoir un retour d’expérience des académies ayant déjà testé ce fonctionnement.

Nous alertons sur la surcharge de travail prévisible pour les secrétariats dans un contexte de manque de moyens administratifs dans beaucoup d’établissements. Cela sera encore plus compliqué en éducation prioritaire.

 Rôle des chefs d’établissement dans la mise en œuvre de la réforme du collège

  Indépendance et Direction demande une réunion rapide du groupe de suivi de la réforme. La mise en place du LSU, du nouveau DNB nécessite un effort d’explication et de formation.

M. Grosset-Bourbange, Doyen, fait une synthèse des bilans effectués par les inspecteurs référents auprès des collèges au mois de septembre au sujet de la mise en œuvre de la réforme. Il fait état d’une bonne implication des équipes pédagogiques dans les EPI et l’AP. Il n’a pas ressenti de tension particulière dans la mise en œuvre de la réforme.

Mme Strasser, DAFOR : la formation concernant la réforme pour la SEGPA aura lieu avant la Toussaint. 6h présentes dans le PAF, plus des heures d’accompagnement au niveau local seront proposées.

Le groupe de suivi de la réforme sera réuni prochainement.

 Orientation et affectation des élèves

Indépendance et Direction souhaite avoir un bilan de la généralisation des stages d’immersion pour les élèves de 3ème, mise en perspective avec la situation de l’état des affectations en juin et septembre.

Les nouvelles modalités d’immersion d’août septembre sont problématiques, elles n’avaient pas été évoquées en amont avec les organisations syndicales. On constate une lourdeur extrême, une difficulté de calendrier, entre autre parce que les COPSY n’étaient pas disponibles fin août.

Indépendance et Direction regrette que le système de notification des affectations en lycée conduise des familles à ne pas inscrire leur enfant sur le vœu accepté mais à faire jouer inlassablement le positionnement en liste supplémentaire. Cela se fait aux dépens des lycées présents sur une même commune en observant un phénomène de vase communicant lorsque les établissements n’ont pas la même notoriété.

M. Percq, CSAIO : Affelnet pour certains élèves prend en compte peut-être trop de paramètres (5 dimensions, immersions,…) jusqu’à 10 selon la filière proposée. Pour les SEGPA, le système des bonus sur vœu unique CAP pour les élèves fragiles de la filière ordinaire conduit au fait que ces derniers leur prennent les places. Le nombre d’élèves issus de SEGPA sans orientation est en hausse. Concernant les immersions, il faut améliorer le système. C’est une question de fond à la fois réglementaire et d’organisation. Ces dernières sont indispensables pour peaufiner le projet professionnel de l’élève. Au sein des GAD, la gestion des immersions est dissonante. C’est la quadrature du cercle dans l’Eurométrople.

Une commission sera réunie une première fois avant la Toussaint et une seconde fois avant fin novembre afin de tout remettre à plat. Les personnels de direction seront associés.

Indépendance et Direction demande une mise à plat du recrutement en section sportive car la pression des familles, des fédérations voire des élus est forte pour déroger au secteur. Cela conduit en collège en particulier, certaines classes à dépasser 30 élèves par division lorsque la DIVEL affecte des élèves sportifs à la veille de la rentrée scolaire.

Mme Weltzer, DASEN 67 est bien consciente qu’il y a une difficulté, des pressions. Une mise à plat est effectivement nécessaire.

 Projet d’académie

 Mme Strasser, DAFOR présente le calendrier :

-           Date butoir avant les vacances d’hiver

-           1ère phase avant les vacances de la Toussaint pendant laquelle les grandes dynamiques seront définies (au regard du bilan du précédent projet)

-           2ème phase avant les vacances de Noël, définition des grands axes (indicateurs à construire)

-           3ème phase : janvier et février 2017 pour le peaufinage du projet.

Indépendance et Direction  demande que le projet d’académie soit également lisible et compréhensible par les parents d’élèves.

Madame la Rectrice estime que le projet d’académie s’adresse à toute la communauté scolaire et qu’il doit pouvoir être vulgarisé à l’ensemble des acteurs concernés.

 Proposition de réunion d’un groupe de travail technique relatif à la préparation de rentrée

Cette proposition répond à la demande faite par Indépendance et Direction.