COMPTE RENDU ASSEMBLEE GENERALE 1er OCTOBRE 2014 LYCEE KLEBER STRASBOURG



COMPTE-RENDU ASSEMBLEE GENERALE DU 1er OCTOBRE 2014 AU LYCEE KLEBER

 Agnès ANDERSEN, secrétaire académique, remercie chaleureusement Sylvain LETHEUX, Proviseur du Lycée Kléber de STRASBOURG, qui succède à Richard WACH, pour son accueil et lui souhaite la bienvenue dans notre académie. Elle remercie également Jean-Jacques COURTIAU, commissaire paritaire national, qui participe à cette première rencontre avec les adhérents.

   Myriam DECHANET a été élue secrétaire départementale du Haut-Rhin en bureau.

  ID/FO souhaite améliorer les conditions de travail de chacun en laissant chaque membre de l’assemblée s’exprimer sur son vécu à partir duquel ID/FO travaille sur du concret.

 RENTREE 2014

 La nomination tardive des enseignants a compliqué l’organisation de la rentrée et obligé les adjoints en particulier ou les chefs qui sont sans adjoint à confectionner ou revoir les emplois du temps à la dernière minute.

  Plusieurs collègues font part de leur fatigue, de leur nuit sans sommeil, du stress occasionnés par ces conditions difficiles. Une proviseure adjointe, en congé du 28 juillet au 16 août évoque sa rentrée « cauchemardesque »…

  De nombreux professeurs n’ont rejoint les établissements que depuis peu de temps, certains fragiles et connus, se sont retrouvés immédiatement en difficulté. Toutes les disciplines semblent concernées à des degrés plus ou moins importants mais la technologie semble détenir le palmarès du déficit auprès de nos collègues présents.

  Un collège en REP ne bénéficie d’une équipe complète que depuis fin septembre. A la rentrée manquaient des enseignants dans sept disciplines différentes sans compter un professeur d’école en SEGPA. Le chef d’établissement a découvert qu’il arrivait qu’un contractuel en langue soit recruté après entretien téléphonique avec l’inspection pédagogique. A l’opposé, l’autorisation demandée pour un professeur de collège d’enseigner en SEGPA tarde, bloquant la situation. Des solutions surprenantes sont parfois proposées : une étudiante sollicitée pour enseigner le latin à Strasbourg et Colmar. Elle a décliné l’offre…

Des postes de stagiaires prévus dans la préparation de rentrée qui se retrouvent pourvus par des TZR ou des contractuels fin août, des postes certifiés 18 h transformés en agrégés 15 h refusant les heures supplémentaires, une demande de mi-temps « oubliée », un poste d’anglais confondu avec un poste d’allemand…ont lourdement pesé sur cette rentrée 2014.

Mais comme toujours les personnels de direction avec la contribution des services ont sauvé la mise…Quand notre ministère acceptera-t-il de se pencher sur le problème et d’avancer les dates des concours enseignants ?

ID/FO rappelle que le syndicat vient en aide aux collègues, les écoute, les accompagne, les conseille, leur remonte le moral comme en atteste le témoignage de collègues aux prises avec leur hiérarchie en 2013/2014.

Le CHSCT (comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) est instrumentalisé par certains syndicats d’enseignants à l’encontre des personnels de direction, pour mettre à mal leur autorité. ID/FO souligne que les personnels de direction peuvent, eux aussi, s’en saisir pour se plaindre de harcèlement.

Les effectifs réels sont parfois minimisés par les directions académiques qui se fondent sur des estimations statistiques entraînant la suppression de classes qui sont rouvertes à la rentrée avec l’octroi magnanime de 20 h comme le déplore un collègue. Des équipes de direction aux prises avec des effectifs fluctuants toute l’année, comme c’est le cas souvent en REP, sont accusés de malhonnêteté…

Le nombre d’élèves de 3ème non affectés à la rentrée encourage les services à ignorer les capacités d’accueil en langues dans les collèges et le seuil des 30 élèves dans les groupes.

La problématique des postes administratifs est minimisée par les services rectoraux. Si les personnels de direction peuvent s’arranger de l’absence de secrétaires de direction ou de gestion en donnant beaucoup de leur temps, la défaillance au poste de gestion est catastrophique et dégrade encore davantage les conditions de travail des personnels de direction.

La procédure de dérogation aux travaux interdits pour les jeunes de moins de 18 ans en formation professionnelle qui a été modifiée par deux décrets applicables depuis le 14 octobre 2013 se révèle inapplicable. En effet, les médecins scolaires doivent avoir vu les élèves avant que l’inspection du travail se prononce. Les délais sont intenables et mettent les chefs d’établissement des lycées professionnels et des CFA en difficulté. Toutes les académies rencontrent ce problème.

Les dispositifs FLE, français langue étrangère, incontournables pour accompagner les primo arrivants affectés dans les établissements ne sont pas toujours accompagnés des heures supplémentaires nécessaires à leur mise en place. Les lycées notamment, doivent se débrouiller avec leur DHG initiale pour payer les enseignants. Des moyens, il faut aussi en trouver pour positionner les élèves issus du privé hors contrat.

En ce qui concerne ENTEA, ID/FO rappelle que le 23 septembre, Agnès ANDERSEN, secrétaire académique a interpellé le secrétaire général aux sujet des nombreux dysfonctionnements déplorés. Un courrier vient d’être diffusé par le SG le 2 octobre à ce sujet.

Accomplir ses missions en suppléant l’un ou l’autre poste déficitaire, en s’impliquant dans une vie scolaire chronophage, en acceptant l’inacceptable, en sauvant les meubles sans vague mais sans soutien, en repoussant à chaque rentrée un peu plus ses limites fragilisent de nombreux personnels. La souffrance au travail s’amplifie et les risques psychosociaux se développent. Une fois de plus ID/FO réclame une reconnaissance concrète du travail des personnels de direction, une amélioration des conditions salariales, des promotions et des mutations à la hauteur de l’investissement des personnels.

     ELECTIONS PROFESSIONNELLES

 Du 27/11 au 04/12/2014 auront lieu les élections professionnelles. Quatre votes : CAPA (Commission Administrative Paritaire Académique) et CAPN (Commission Administrative Paritaire Nationale) avec des listes ID/FO.

CTA (Comité Technique Académique) et CTM (Comité Technique Ministériel) avec des listes étiquetées FO au sein desquelles figureront des collègues d’ID/FO et d’autres syndicats appartenant à FO.

Au niveau du CTA, nous présentons deux candidats ID/FO avec l’objectif de siéger au CHSCT où nous souhaitons représenter une force de proposition. L’élection de candidats ID/FO est primordiale en termes de moyens et de décharges.

La CAPN est l’instance qui gère la carrière des personnels de direction, mutations et promotions sans oublier la compétence disciplinaire de cette formation.

La CAPA

- se positionne sur les propositions des recteurs sur les tableaux d’avancement. Dorénavant le passage à la 1ère classe est de l’unique ressort des recteurs, la CAPN vérifiant la légitimité des promouvables

- est compétente sur les recours formulés par les personnels direction au moment de l’évaluation liée à la mobilité. La CAPN ne peut revenir sur les lettres codes, les appréciations littérales, les avis

- se prononce sur les propositions d’inscription sur les listes d’aptitude ou la titularisation des stagiaires personnels de direction.

 Agnès ANDERSEN et Jean-Jacques COURTIAU évoquent les choix retenus pour la campagne électorale.

     PROMOTIONS ET MUTATIONS

 La probabilité d’être promu ou muté augmente en fonction de l’adéquation de la préparation académique et nationale des dossiers syndicaux.

  Les commissaires paritaires nationaux se chargent de créer des liens avec le ministère pour une gestion optimale des dossiers de mutation notamment.

  Jean-Jacques COURTIAU souligne l’exemplarité de la préparation des dossiers syndicaux de mutation par les commissaires paritaires académiques de STRASBOURG qui en facilitent une bonne compréhension.

 MUTATIONS

  Notre commissaire paritaire national rappelle que les situations personnelles difficiles (familiales ou médicales) sont examinées avec bienveillance par le ministère quand le dossier est suffisamment étayé (80 % des situations des personnels en grande souffrance sont prises en compte)

  La stratégie de la demande de mutation doit être lisible : les priorités doivent être claires. Ou bien le candidat à la mutation privilégie la fonction ou bien le type d’EPLE ou bien la zone géographique. Mélanger le tout rend la demande incompréhensible par le ministère qui a tendance à écarter le dossier. Il vaut mieux également commencer par des vœux ciblés puis élargir avec des vœux sur zones.

  Les demandes AEFE, Com ou REP + ne passent pas en CAPN et sont prioritaires sur la demande de mutation « classique ».

Clause de mobilité : – la dérogation après 4 postes n’est plus automatique si le collègue est plutôt jeune.

          • pour l’instant la limite d’âge dans la fonction publique reste 65 ans car le décret d’application la prolongeant jusqu’à 67 ans n’est pas encore sorti.

          • le ministère voudrait nous obliger à prendre systématiquement notre retraite au 1er septembre. ID/FO suit le dossier de près.

  PROMOTIONS

 Le décret concernant les taux de passage d’une classe à l’autre ne sont pas sortis non plus.En attendant il faut se référer au taux de l’année dernière (20 % pour la hors-classe et 28 % pour la 1ère classe)

  Les commissaires paritaires doivent veiller à ce que le Recteur prévoie une liste supplémentaire afin de ne pas perdre de promus au cas où le pourcentage serait supérieur.

   IF2R

 Les échanges permettent de constater la grande disparité de traitement entre les collègues selon l’année du concours en ce qui concerne les dernières années par exemple. L’élaboration de la lettre de mission et l’entretien professionnel qui en découle sont également entourés d’un grand flou selon les académies voire les départements voire selon les collègues.

  En théorie, le « rattrapage » IF2R (Indemnité de fonctions, de responsabilités et de résultats), part résultats, dont le montant est ridicule, devrait disparaître. L’IF2R va céder la place à la PFR (Prime de Fonctions et de Résultats). Nous rappelons que l’IF2R est un marché de dupes contre lequel nous nous sommes insurgés dès le début.

  ID/FO souligne que les revendications de notre syndicat sont constantes et ne changent pas au gré du vent ou des tendances politiques. Notre opposition aux contrats tripartites ou à l’évaluation triennale et l’IF2R, notre volonté de voir les directeurs de SEGPA intégrer le corps des personnels de direction, l’évaluation de l’adjoint par le DASEN et non le chef d’établissement sont constantes.

  ID/FO demande une vraie (re)valorisation indiciaire soulignant que la promotion de quelques uns ne peut constituer l’ossature d’une politique de gestion d’encadrement.

  Se pose comme souvent la question des « actions » qui n’ont de sens que si elles sont efficaces. Décider de ne pas remonter telle ou telle enquête ou de ne pas participer à telle ou telle instance n’est visible que si le mot d’ordre est suivi collectivement.

  Nous sommes bien conscients de constituer une collection d’individualités libres de réflexion et d’action. L’essentiel est qu’individuellement chacun soit clair avec lui-même, aidé par le syndicat si nécessaire. L’important est de ne pas se sentir isolé et de ne pas hésiter à demander avis et conseils aux collègues. La solidarité est une réponse aux couleuvres que nous avalons chaque jour pour des miroirs aux alouettes !

ID peut vous aIDer ! Votez et faites voter ID/FO