Congrès 2015 : discours inaugural


Extrait du discours inaugural du nouveau Secrétaire Général au congrès de Nîmes

Notre syndicat est depuis 2002, année de sa naissance, le fruit d’une histoire dont nous héritons aujourd’hui. Nous nous devons de respecter cette histoire ainsi que les personnes qui l’ont écrite, remercions les vivement de nous avoir conduit là où nous sommes aujourd’hui.
Merci à Daniel, Michel, Loïc , Richard ,Patrick.
Maintenant il appartient au nouveau Conseil National, Bureau National, et  Secrétariat National de préparer l’avenir de notre syndicat en l’adaptant aux évolutions auxquels il doit faire face.
Je tiens ici à remercier toutes celles et tous ceux qui ont spontanément accepté de s’engager dans ces instances. Car engagement il y a !
Je suis très honoré de la proposition qui m’a été faite de prendre la mission de Secrétaire Général, je m’y investirai comme je me suis investi déjà dans ma mission de Secrétaire Académique et auparavant de Secrétaire Départemental, depuis 13 ans.
Notre syndicat a non seulement besoin d’une structure nationale qui se professionnalise et s’adapte aux enjeux actuels, mais aussi et surtout puisse s’appuyer sur un travail très constructif dans les académies.
Notre syndicat ne peut  pas n’être qu’une réponse aux initiatives d’autres syndicats, notre syndicat répond à un impérieux besoin de pluralisme syndical pour échapper à la pensée unique ainsi  qu’à une haute défense de l’indépendance pour ne pas subir ni les affres de la cogestion, ni pressions lors des alternances politiques
L’avenir de notre métier est à ce jour plein d’incertitudes.
La conjonction de l’acte 3 de la décentralisation, la redéfinition de la géographie des régions, les effets de la déconcentration auront des conséquences, c’est certain mais lesquelles ?
- Les contrats tripartites liés à l’évaluation des personnels de direction ?
- Quelle autonomie pour nos EPLE en regard des injonctions ministérielles et territoriales ?
- La présidence des CA aux élus  des collectivités ?
Nous devons dans le cadre de ce Congrès définir les enjeux et des objectifs.
Pour atteindre ces objectifs nous avons établi la mise en place d’une organisation afin de tendre vers une réelle professionnalisation de notre syndicat.
Tout d’abord merci de la confiance que vous avez exprimé dans votre vote à l’ensemble des membres de ce bureau national. Chacun d’entre eux à pris l’engagement de s’investir dans le cadre de la nouvelle organisation qui se met en place.
Nous avons défini 5 pôles qui intègrent un certain nombre de dossiers et deux missions transversales.
Les Secrétaires  Académique sont invités à s’investir dans les différents dossiers, les collègues motivés et ayant des compétences dans les différents domaines concernés  sont invités à s’engager également.
Nous devons par ailleurs réussir à trouver notre place au sein de la fédération FO en conservant notre indépendance  et en garantissant la défense de nos intérêts.
ID-FO repose sur la dynamique des académies et la vie dans chaque département.
Il appartient à nos instances nationales d’être à votre écoute pour synthétiser et travailler sur vos observations, constats, difficultés, rencontrés dans les départements et académies, avec les collectivités ou les institutions hiérarchiques.
Ce sera ma mission, le national au service des académies, les académies source d’inspiration et priorité de nos actions.
Le devenir de notre métier est en jeu, nos conditions de travail et notre statut sont en danger, ne laissons pas le syndicat majoritaire décider pour nous, nous sommes responsables de l’avenir de tous ceux qui entrent aujourd’hui dans le corps de personnel de direction.
Nous devons faire entendre notre voix, obtenir des résultats qui permettent à notre profession d’être enfin reconnue pour ce qu’elle est vraiment et ne pas nous satisfaire d’une pseudo autonomie des EPLE, d’une gestion des ressources humaines qui est une véritable mascarade, d’être asservi par un contrat tripartite qui ne nous permettra plus d’être au service de l’école de la République !

Philippe Donatien