LE MINISTRE IGNORE LES PERSONNELS DE DIRECTION


iD-FO attire depuis des mois l’attention du ministre sur l’inquiétude des personnels de direction après avoir constaté leur absence de la « refondation de l’école ». Au lendemain du “Séminaire national des personnels d’encadrement » où étaient conviés inspecteurs, recteurs et directeurs académiques le 17 mai à la Maison de la Mutualité, les personnels de direction, toujours ignorés de leur ministre, ressentent plus vivement encore cette mise à l’écart.

Nous ne concevons pas notre rôle de  syndicat des personnels de direction comme celui d’une simple courroie de transmission ou comme celui d’un laudateur d’une réforme sous prétexte de connivence politique ou de pratique coutumière du double langage ou encore de la cogestion active.

Tout en exposant sa vision du métier d’inspecteur, le ministre a indiqué que des mesures catégorielles pourraient concerner ce corps. De plus, alors qu’il a souligné le rôle prépondérant des inspecteurs « au 1er rang » dans la réforme de l’école, celui des personnels de direction est tout simplement omis.

iD-FO demande alors au ministre d’étendre ses propos à tous les personnels d’encadrement, en permettant aux personnels de direction qui œuvrent quotidiennement sur le terrain à la mise en place des réformes successives de bénéficier :

  • d’un plan de valorisation et de revalorisation matérielle, pour freiner leur déclassement progressif en cours par rapport aux autres catégories de fonctionnaires de l’Education Nationale,
  • de mesures d’allègement des tâches administratives ou annexes,
  • d’un renforcement des équipes administratives et de direction.

Pour iD-FO, il paraît dorénavant difficile d’exiger des personnels de direction des efforts supplémentaires qui ne seraient pas accompagnés d’une reconnaissance concrète.

Télécharger l’iD flash