Hubert Raguin souhaite la bienvenue à iD


Intervention de Hubert Raguin au congrès d’iD à Lyon le 11 mai 2012.

Mesdames, messieurs, chers amis, chers camarades,

Laissez-moi d’abord vous apporter le salut de la FNEC FP FO et de ses syndicats nationaux, ainsi que celui de la confédération Force Ouvrière. Je dois excuser Jean-Claude Mailly qui aurait voulu être présent aujourd’hui, mais sa participation au congrès de l’Union départementale de Poitiers était prévue de longue date. Une conférence de presse est organisée avec Jean-Claude Mailly et votre secrétaire général, dans les locaux de notre confédération à Paris, le 16 mai prochain.

Je vous souhaite la bienvenue à Force ouvrière, bienvenue dans une confédération pour laquelle l’indépendance syndicale, le pluralisme, la démocratie et la laïcité sont des principes permanents. Je vous souhaite la bienvenue dans la première organisation de la Fonction Publique de l’Etat, dans la troisième fédération du ministère de l’Education nationale.

Notre fédération, la Fédération Nationale de l’Enseignement de la Culture et de la Formation Professionnelle, a comme axe d’action syndicale la défense du statut général et celle des statuts particuliers. Ce qui nous guide ce sont nos revendications et l’action syndicale pour les faire valoir. Avec iD qui devient iD FO notre marge de progression va s’élargir. Notre fédération va y gagner en autorité et va élargir sa surface d’action.

La tradition de FO c’est l’indépendance au regard des partis, de l’Etat et des églises. Le dernier exemple en date est que nous sommes le seul syndicat à ne pas avoir donné de consignes de votes pour les élections présidentielles et nous n’en donnerons pas pour les élections législatives. Mais nous ne sommes pas pour autant apolitiques. Par exemple, notre confédération a décidé, si un référendum concernant la ratification des traités européens (règle d’or) était organisé, d’appeler à voter non. Pourquoi ? Car, avec la règle d’or, si nous revendiquons une augmentation du point indice, la revendication pourrait être considérée comme anticonstitutionnelle voire illégale, ainsi que le syndicat qui la porte et la défend puisqu’elle se situe au-delà des déficits autorisés par le traité européen. Donc, comme ces traités touchent et remettent en cause la place du syndicat dans la société, il est normal que nous prenions position.

Jean Claude Mailly a répondu récemment à un journaliste que l’état de grâce du nouveau président est déjà terminé tant la crise est profonde. Au regard des salaires, de la protection sociale, de la retraite, des services publics, de la RGPP des réponses urgentes sont attendues par tous les salariés de ce pays.

La Fédération sera reçue rapidement parle nouveau ministre de l’Education Nationale; dans notre délégation fédérale, il y aura bien sûr votre secrétaire général qui portera les revendications et demandes que vous avez élaborées ce matin. La presse parle de Vincent Peillon, nous avons bien entendu pris les contacts nécessaires ; j’ai lu aussi qu’il était question de Philippe Meirieu ! Nous verrons bien. Dans tous les cas dès sa nomination le ministre recevra un courrier de notre part détaillant les mesures d’urgence qui, selon nous devraient être prises sans tarder. En ce qui concerne le décret sur l’évaluation, nous nous félicitons de l’annonce par le porte parole du président Hollande de son abrogation. Le maintien de ce texte aurait signifié la poursuite du simulacre de concertation et de dialogue que nous avons eu depuis des années, sur ce dossier comme sur les autres.

Les revendications que vous avez élaborées dans vos ateliers dont vous avez fait la synthèse ce matin sont pour l’essentiel tout à fait conformes à celles de notre fédération.

Vous voulez rester des cadres et non devenir des managers. Vous vous prononcez  pour la continuité de la tradition républicaine de l’Ecole, vous revendiquez une amélioration de vos conditions de travail sans cesses dégradées et vous avez raison.

En ce qui nous concerne, à Force Ouvrière, nous ne confondons pas les personnels de direction avec le ministre, le recteur ou le DASEN. FO n’a pas de projet pédagogique ni de projet de société. Il est impossible pour nous d’être associés à l’élaboration d’une loi d’orientation pour l’école. Ce n’est pas le rôle du syndicat.

Nous avons organisé en octobre 2011 un colloque qui dressait le constat de l’état de l’école. Participaient à ce colloque de nombreuses personnalités : historiens, pédagogues, sociologues, syndicalistes, parmi lesquelles Danièle Sallenave de l’Académie française. Au vu de ce que j’ai entendu ce matin de vos discussions et préoccupations, au vu de ce que j’ai lu dans vos publications vos préoccupations et conceptions sont les nôtres pour continuer ce combat en défense de l’école.

En ce qui concerne vos futures relations avec nos syndicats d’enseignants, sachez que toute la fédération, la confédération et nos syndicats nationaux vous souhaitent la bienvenue. Pour vous rassure, l’ancien secrétaire de l’UD FO du Rhône qui m’a demandé de vous saluer ainsi que son successeur m’a conseillé de faire le parallèle avec nos deux syndicats à la sécurité sociale, tous deux majoritaires. Le syndicat FO des cadres et le syndicat des employés sont tous les deux très représentatifs et implantés. Il peut y avoir des différences d’appréciations et des revendications différentes sur les questions catégorielles et cela est normal, mais comme ils sont dans la même fédération cela se règle facilement. N’ayez aucune appréhension, je suis persuadé que les soucis éventuels se règleront  par la discussion franche et amicale. A FO, notre fonctionnement est fédéral : parfaite indépendance de chaque syndicat sur son cahier de revendications et son comportement. Chaque catégorie peut avoir ses revendications particulières mais comme salariés et comme fonctionnaires beaucoup de nos revendications sont communes à commencer par le salaire ; comme vous, comme tous les salariés je travaille pour gagner ma vie, pour un salaire le meilleur possible !

Nous avons aussi une Fédération Générale des Fonctionnaires FO qui coordonne tous nos syndicats de la Fonction Publique de l’Etat pour toutes les questions liées au statut général,  vous y aurez toute votre place.

Au plan local, nous allons apprendre à nous connaître dans le cadre de nos instances fédérales qui existent dans chaque département et aussi dans les Unions Départementales de la confédération.

Mes chers camarades, vous vous fixez des objectifs en termes de représentativité. Nous aussi !

Bienvenue à FO. FO est l’héritière de toute la tradition du mouvement syndical en France. iD a l’ambition d’être un syndicat revendicatif, sans connivence ni accompagnement. Ça me va ! Bienvenue à FO ! Vive la FNEC FP-FO. Et vive iD-FO !